A quel âge traiter?

Chaque patient se pose les mêmes questions : qui a besoin d’un traitement, quand le faire, pourquoi le faire, quel type de moyen ?

PRÉVENTION (concerne les enfants qui ont entre 3 et 7 ans environ)

Le rôle de la prévention est d’empêcher l’apparition des anomalies et non d’en proposer un traitement précoce.

A l’heure où près de la moitié des enfants présentent des malpositions dentaires, une prise de conscience par le public des facteurs de prévention paraît absolument nécessaire car, contrairement aux idées reçues, cela commence dès le plus jeune âge.

Trois facteurs jouent un rôle déterminant pour assurer un développement satisfaisant de la sphère oro-faciale, et donc le bon alignement des dents : le mode d’allaitement, le mode d’alimentation et le mode de ventilation.

Une ventilation orale associée à une posture linguale basse peuvent entrainer des insuffisances de développement de l’os moyen de la face: l’os maxillaire

INTERCEPTION (concerne les enfants qui ont entre 7 et 12 ans environ)

L’orthodontie interceptive a pour but d’éviter l’installation de problèmes difficiles à gérer par la suite. Elle permet également d’être plus conservateur (éviter des extractions de dents définitives et éviter des interventions chirurgicales) et de raccourcir le temps de port des bagues.

L’orthodontie interceptive commence vers 7 ans et dure en général de 9 à 12 mois. Elle est suivie d’une interruption de traitement de plusieurs années avant de commencer le traitement global entre 9 et 14 ans.

L’action se fait principalement au niveau des fonctions (posture générale, posture linguale, ventilation, mastication), au niveau du squelette et de sa croissance (insuffisances de développement du maxillaire ou de la mandibule), ou au niveau des dents (inversé d’articulé, absence de dents etc…).

LES ADOLESCENTS (12-18 ans)

En fonction du diagnostique, le traitement sera plus ou moins rapide. Si l’enfant n’a jamais été suivi auparavant il s’agira de gérer la croissance pubertaire et adapter son plan de traitement à l’évolution de la croissance des mâchoires.

Les adolescents peuvent bien sûr aussi profiter des nouvelles technologies permettant de rendre le traitement invisible!

Les bénéfices d’une intervention orthodontique en bas âge

Lorsqu'un traitement en bas âge est indiqué chez un enfant, cela permettra:

  • d’influencer favorablement la croissance des mâchoires;
  • d’équilibrer la largeur des arcades dentaires;
  • d’améliorer les patrons d’éruption;Il est recommandé de faire évaluer la dentition vers 7 ans
  • de diminuer le risque de traumatisme des incisives supérieures qui sont protrusives;
  • de corriger des habitudes orales;
  • d’améliorer l’esthétique et la confiance en soi;
  • de simplifier et/ou diminuer la durée d’un traitement correctif ultérieur en orthodontie;
  • de minimiser la possibilité que des dents permanentes deviennent incluses;
  • d’améliorer certains problèmes d’élocution;
  • de préserver ou récupérer l’espace nécessaire à l’éruption des dents permanentes.

 

Une évaluation orthodontique en bas âge n’évitera probablement pas la nécessité d’intervenir à nouveau plus tard, mais cela peut mener à un traitement plus simple et plus efficace pour les patients tout en les rassurant sur leur condition dentaire.

Le dentiste qui réfère ses jeunes patients au bon moment est perçu par les parents, avec raison, comme un praticien bien informé et ayant le souci du bien-être de ses patients. N’hésitez pas à demander à votre dentiste généraliste de diriger votre enfant chez un orthodontiste pour une première évaluation.

 

Exemples d’interventions orthodontiques précoces

Voici quelques procédures orthodontiques qui peuvent être indiquées chez des patients dès l’âge de 7 ans :

  • Expansion palatine pour élargir un palais ou une mâchoire supérieure trop étroite;
  • Contrôle d’habitude de succion de doigt, pouce ou lolette;
  • Utilisation d’un écran oral pour tenter d’enrayer une habitude de déglutition infantile ou atypique;
  • Extractions sélectives pour aider l’éruption des dents permanentes;
  • Correction d’une occlusion croisée antérieure ou postérieure.

 

Dois-je être dirigé par un dentiste pour consulter en orthodontie?

  • NON! Bien que la plupart des personnes soient dirigées par leur dentiste généraliste, car ce sont souvent eux qui décèlent  les problèmes en premier, il n’est pas nécessaire d’être dirigé ou “référé” par un autre professionnel de la santé et l’on peut communiquer directement avec un orthodontiste pour prendre un rendez-vous de consultation en orthodontie.
  • Le dentiste généraliste joue rôle important dans la détection de problèmes dentaires et d’occlusion chez les enfants, car il les voit souvent en bas âge et peut suivre l’évolution de la dentition au cours des premières années. Ainsi, lorsqu’il détecte des problèmes d’éruption, de manque d’espace, de déséquilibre de mâchoires ou autre anomalie associée à l’occlusion, il peut diriger le jeune patient pour une évaluation en orthodontie.

Même si aucun problème ne semble apparent à première vue lors d’un examen visuel de la dentition de votre enfant de 7-8 ans, demandez à votre dentiste généraliste de vous diriger chez un orthodontiste pour une première évaluation. La prise d’une radiographie panoramique vers cet âge peut en révéler beaucoup sur l’ “avenir dentaire” et l’occlusion qui se développe chez votre enfant.

 

Canine incluse et résorption radiculaire

Pourquoi une évaluation précoce en orthodontie à l’aide de radiographies? Les canines incluses ne peuvent être évaluées correctement qu’avec des radiographies et il est important de le faire en bas âge pour minimiser les chances d’avoir des dommages graves et irréversibles comme de la résorption radiculaire. 

Pourquoi une évaluation à 7 ans?

  • (Sauf si un problème orthodontique est détecté avant par les parents, le dentiste, l'hygiéniste, la logopédiste, ou tout autre soignant)
  • Une première évaluation orthodontique ou consultation en orthodontie est recommandée vers l'âge de 7 ans. C’est vers l’âge de 6-7 ans que les premières molaires permanentes font éruption et permettent d’établir l’occlusion postérieure.
  • À ce moment, il est déjà possible d’évaluer la relation entre les dents et les mâchoires en 3 dimensions (avant-arrière, largeur et hauteur) et de déceler plusieurs problèmes dentaires, squelettiques, ainsi que des déviations fonctionnelles de la mâchoire inférieure.
  • Les incisives ont débuté leur éruption et certains problèmes, tels que du chevauchement, des rotations dentaires, une occlusion fermée (trop de surplomb vertical entre les dents), une béance antérieure, certaines habitudes et asymétries faciales, peuvent être identifiés.
  • À  noter qu’il peut y avoir des variations dans le développement et l’éruption dentaire des enfants. Certains sont plus précoces tandis que d’autres sont plus lents. Ainsi, il pourrait être indiqué de voir certains enfants vers 6 ans tandis que vers 8+ ans serait adéquat pour d’autres. L’âge de 7 ans constitue cependant une bonne moyenne pour une première évaluation orthodontique.