Problèmes d’éruption

Radiographie panoramique et prédiction d’éruption

Nous voyons trop souvent arriver au cabinet de jeunes adolescent présentant des canines incluses. Leur canine n'a pas fait son éruption et est restée incluse, à l'intérieur de l'os du palais ou sur le versant extérieur de l'os alvéolaire. La plupart du temps, cela est détecté par leur médecin-dentiste lors d'un contrôle de routine, avec la persistance de la canine de lait à un âge avancé du patient (A).

Est-il possible de déceler, prédire et prévenir l’inclusion de ces canines? La réponse est malheureusement OUI. On peut détecter une direction anormale d’éruption d’une canine pratiquement dès que sa couronne et une partie de sa racine sont formées, ce qui peut être à partir de 7-8 ans pour les enfants les plus précoces. Cela n’implique pas qu’il soit nécessaire d’intervenir tout de suite, mais déceler ce problème permet la mise en place d'un suivi adéquat et de la planification de l'intervention.

Une radiographie panoramique permet d’évaluer la position des canines et prédire leur chance d’éruption. L’extraction des canines temporaires est la meilleure façon d’influencer la direction d’éruption des canines permanentes. 

 

De telles situation auraient pu être évité

  • Dans la majorité des cas, la présence de canines sévèrement incluses chez des adolescents aurait pu être évitée ou du moins minimisée si une supervision et prévention adéquate avaient été faites à l’aide de la prise de radiographies panoramiques et d’extractions sélectives.
  • Pour éviter de tels problèmes ou les minimiser, il faut les détecter tôt et la meilleure façon de le faire est la prise d’une radiographie panoramique pendant la période de formation des canines mais avant qu’elles ne soient trop formées et trop mal positionnées. Une telle radiographie prise au plus tard vers l’âge de 8-10 ans (selon les caractéristiques de chaque cas) constitue une “boule de cristal” permettant de prédire une bonne partie de l’avenir dentaire et d’occlusion d’un jeune patient.

Des études ont  démontré, il y a près de 3 décennies, l’importance de la prise de radiographies panoramiques pour évaluer la direction d’éruption des dents et l’apparition de problèmes potentiels. Kurol est l’un des pionniers dans ce domaine mais plusieurs études similaires on par la suite confirmé ses résultats.  Ces travaux montrent  l’importance et la fiabilité d’utiliser des radiographies panoramiques pour évaluer la position des canines en développement et leur potentiel d’inclusion. Une publication récente a confirmé ces faits à nouveau.

La mesure d’interception la plus efficace pour tenter d’influencer une canine qui se développe de façon ectopique est l’extraction de la canine primaire associée à la canine permanente. Ceci nécessite un diagnostic précoce à l’aide de radiographie(s) pour évaluer la position des canines permanentes et leur relation aux dents adjacentes. Lorsque des dents temporaires sont extraites (canines et parfois les premières molaires temporaires), ceci élimine une obstruction potentielle à l’éruption de la canine permanente, accélère son éruption et améliore habituellement sa trajectoire d’éruption permettant parfois à la dent de sortir normalement. Le succès de l’interception  dépendra du moment où est fait cette intervention et de la position ou malposition de la canine au départ

Références :
1- Ericson S, Kurol J. Early treatment of palatally erupting maxillary canines by extraction of the primary canines. Eur J Orthod 1988;10:283-295.
2- Sajnani et al. Early prediction of maxillary canine impaction from panoramic radiographs. AJODO Volume 142, Issue 1 , Pages 45-51 , July 2012
3- Lindauer SJ, Rubinstein LK, Hang WM, Andersen WC, Isaacson RJ. Canine impaction identified early with panoramic radiographs. J Am Dent Assoc. 1992;123:91–97