Pouces et Lolettes

Téter est un réflexe naturel et apaisant que l’enfant a déjà dans le ventre de sa mère, dès sa 12e semaine de vie. À la naissance, le nourrisson est doté d’un important réflexe de succion, qui ne lui sert pas juste à se nourrir. La succion provoque aussi la sécrétion d’endorphines, soit des hormones qui procurent une sensation de bien-être. Téter permet donc au nourrisson de s’apaiser, de se détendre, de s’endormir et de régulariser ses cycles d’éveil et de sommeil. 

Rapidement après la naissance, le nourrisson trouve 1 ou 2 doigts pour se réconforter et se rendormir pendant la nuit. Mais, il est aussi possible de lui offrir une lolette, une fois l’allaitement bien établi. Selon leur tempérament, certains bébés s’apaiseront automatiquement après les boires et auront peu besoin de téter entre ceux-ci. D’autres auront continuellement besoin de téter pour s’apaiser. Les enfants étant gardés en crèche développeraient plus d’habitudes de succion que les enfants gardés à la maison, selon une étude de 2016: Alves FB, Wambier DS, Alvarez JH, da Rocha JC, Kummer TR, de Castro VC, Cabral H, Kozlowski VA Jr. Children using Day Nurseries' Facilities can be Associated with more Risk to Nonnutritive SuckingHabits.J Contemp Dent Pract. 2016 Sep 1;17(9):721-727.

Quel âge pour arrêter ?

Tous les experts s'accordent pour affirmer qu'il faut arrêter impérativement de sucer son pouce ou sa tétine avant l'âge de 3 ans. A cet âge, les déformations buccales peuvent encore régresser spontanément.

Comment aider votre enfant ?

Bien souvent, une visite chez l’orthodontiste apporte un déclic. Au cabinet nous prenons le temps, lors de la première consultation, de bien écouter et comprendre votre enfant. Nous lui proposerons des solutions adaptées à son âge, sa motivation et sa coopération.
Si besoin, nous nous mettons en relation avec le reste de l’équipe soignante de votre enfant (dentiste, pédiatre, médecin ORL, logopédiste, etc…)
Nous offrons toujours un diplôme de réussite au enfants qui arrêtent pouce ou lolette

Pouce

Le pouce représente un des premiers gestes automatiques du bébé. Le fait de sucer son pouce apaise et calme le bébé. Il est impossible de perdre son pouce pour un bébé!!! Le pouce n'empêche pas le bébé de parler et de s’exprimer. Selon une récente étude, les enfants qui sucent leur pouce (et qui s’expose donc tôt à des microbes) seraient moins susceptibles de développer une sensibilisation atopique dans l’enfance ou la vie adulte.Lynch SJ, Sears MR, Hancox RJ. Thumb-Sucking, Nail-Biting, and Atopic Sensitization, Asthma, and Hay Fever. Pediatrics. 2016 Aug;138(2). pii: e20160443. doi: 10.1542/peds.2016-0443. Epub 2016 Jul 11.

Risques

S'interroger si le bébé suce trop fréquemment et trop longtemps son pouce: cela peut témoigner de certaines difficultés psychologiques (manque d'attention, angoisses...). Sucer son pouce trop fortement peut provoquer une déformation du palais du bébé 

Sucer son pouce ou sa tétine au-delà de 2 ans peut provoquer un automatisme de succion et de respiration buccale, facteurs de déformation du palais : celui-ci devient plus étroit et plus creux, provoquant une malposition des dents et entraînant les incisives en avant donnant ces impressions appelée parfois « dents de lapin ». Ces déformations peuvent également s'observer avec la succion du biberon ou du sein maternel. 

Lolette

Bienfaits

La lolette est moins néfaste pour le palais que le pouce au cours des premiers mois... Comme le pouce, elle apaise et calme le bébé et l'aide à s'endormir. Elle favorise le plaisir de la succion et devient rapidement un objet qui rassure le bébé. 
La lolette peut être stérilisée. L'enfant peut se débarrasser plus facilement de sa tétine que de son pouce, ce qui entraînerait moins de déformations du palais. L'enfant doit se sentir prêt à s'en séparer... 

L'utilisation du pouce est plus difficile à éviter lorsque les enfants sont plus grands; ils peuvent ainsi continuer à sucer leur pouce, jusqu'à un âge très avancé, mais plus difficilement leur lolette !!! 

Risques

La lolette véhicule des microbes. Elle ne doit pas être donnée systématiquement à l'enfant dès qu'il pleure. Mettre une lolette trop fréquemment dans la bouche de son bébé pour l'empêcher de pleurer peut devenir une attitude trop systématique pouvant avoir des conséquences sur le développement de l'enfant. 
La lolette peut empêcher le bébé de gazouiller s'il l'utilise trop fréquemment. L'enfant peut devenir dépendant de la tétine. Il peut également la perdre la nuit et se mettre à pleurer. 

Elle ne favorise pas l'allaitement : les techniques de succion sont différentes. Une exception cependant: chez les enfants prématurés, l’utilisation de la lolette pourrait favoriser l’allaitement.  Le bébé risque de pincer sa mère et provoquer des crevasses Des études ont révélé que l’utilisation de la suce dans les premières semaines de vie est associée à une durée moins longue de l’allaitement. Selon certains experts, si on présente une tétine ou une suce à un nourrisson allaité, on risquerait de créer une « confusion avec le sein », et peut-être même d’entraîner une préférence pour la suce. Le bébé ne téterait alors pas efficacement le sein, ce qui pourrait provoquer des blessures aux mamelons ainsi qu’une baisse de la production de lait. Toutefois, d’autres chercheurs croient que la suce ne serait pas la cause directe du sevrage, mais plutôt un indice que quelque chose ne va pas avec l’allaitement.Pour leur part, les autorités médicales (Société canadienne de pédiatrie, Organisation mondiale de la Santé, etc.) suggèrent de ne pas proposer de suce à un bébé avant que l’allaitement soit bien établi, ce qui peut demander jusqu’à 1 mois. Si vous pensez que votre bébé a besoin d’une suce plus rapidement, discutez-en avec votre médecin ou un spécialiste de l’allaitement pour vous assurer que le besoin de suce ne cache pas un autre problème. Une fois l’allaitement établi, utilisez la suce de façon judicieuse, c’est-à-dire pour des périodes courtes et limitées, et jamais en remplacement du sein de maman.

Le risque de mauvais positionnement des dents peut être limité en choisissant bien sa lolette. Par exemple, la marque MAM propose une lolette Perfect MAM que nous recommandons. Une étude menée à long terme confirme que cette lolette réduit le risque de mauvais positionnement des dents par rapport à une lolette ordinaire, plus épaisse au niveau de sa base. Wagner Y, Heinrich-Weltzien R. Effect of a thin-neck pacifier on primary dentition: a randomized controlled trial. Orthod Craniofac Res. 2016 Aug;19(3):127-36

Prévention de la dépendance aux Lolettes

Lorsque votre enfant réclame sa lolette, il cherche à combler un besoin que vous devriez reconnaître afin de, peu à peu, y répondre autrement. Après l’âge de 6 mois, vous avez avantage à contrôler l’usage de la lolette et à essayer d’autres moyens avant d’y avoir recours.

  • Rassurez votre enfant par des gestes d’affection, tels que des câlins et des mots doux.
  • Tentez de comprendre ses pleurs. Vérifiez toujours si votre bébé a faim, est fatigué ou s’ennuie avant de lui donner sa lolette. Elle ne remplacera jamais la nourriture, le réconfort ou les caresses d’un parent.
  • Aidez votre bébé à s’exprimer : lolette en bouche, bébé ne peut babiller, vous imiter, ni même faire des bulles. L’usage excessif de la lolette peut même nuire à l’articulation.
  • Évitez de donner systématiquement la lolette à votre nourrisson à titre préventif (« au cas où »), s’il est calme ou en train de jouer.
  • Si la lolette est déjà en place, habituez votre enfant à s’en défaire en la lui retirant doucement lorsqu’il babille, rit, joue, rampe et tente de marcher, ou s’il est endormi. En grandissant, bébé a de moins en moins besoin de la lolette.
  • Après l’âge de 6 mois, vous pouvez remplacer la lolette par un Doudou ou un autre objet symbolique, qui pourra être associé à un rituel de détente.
  • À partir d’un certain âge, limitez la lolette au rituel du dodo. L’utilisation de la lolette à d’autres fins devrait être exceptionnelle.
  • Résistez de plus en plus à lui donner sa lolette au moment des pleurs, afin qu’il puisse trouver d’autres moyens pour s’apaiser.

Jusqu’à quand dure cette habitude de succion?

En général, l’enfant perd l’habitude de sucer entre 1 an et 3 ans. L’habitude de sucer peut parfois le retarder dans ses apprentissages (au-delà de 4 ou 5 ans). Mais, surtout, il est important que cette habitude cesse avant l’apparition des dents d’adulte. Pour son propre bien, il est donc nécessaire de l’aider un peu.

Sevrage: à quel âge?

La plupart des instances médicales recommandent de démarrer le sevrage autour des 12 mois de votre enfant. Cela éviterait l’apparition de troubles dentaires et ne retarderait pas l’apprentissage du langage.
A l’inverse, certains pédiatres et spécialistes du développement pensent que la succion du pouce ou de la lolette seraient un « précieux allié » du tout petit-enfant jusqu’à l’âge de 2 et même 3 ans, car elle l’accompagne fidèlement tout au long de ses « grands apprentissages » (langage, socialisation, etc…). Un pédiatre américain a d’ailleurs mené une étude auprès d’enfants qui suçaient leur pouce sans que leur mère les en empêche. Il a constaté une augmentation de cette habitude au début de la 2e année de vie, puis un déclin naturel de cette pratique vers l’âge de 2 ½ ans.

Les traitements

Invisalign teen for thumb-sucking management. A case report.
Levrini L, Tettamanti L, Macchi A, Tagliabue A, Caprioglio A.
Eur J Paediatr Dent. 2012 Jun;13(2):155-8.

Interventions for the cessation of non-nutritive sucking habits in children.
Borrie FR, Bearn DR, Innes NP, Iheozor-Ejiofor Z.
Cochrane Database Syst Rev. 2015 Mar 31;(3):CD008694. doi: 10.1002/14651858.CD008694. pub2. Review.